Bio

©2018

La soprano Amélie Renglet chante régulièrement avec des ensembles professionnels tels que le Chœur de Chambre de Namur (B), Vox Luminis (B), Ars Nova Copenhagen (DK), Cappella Mediterranea (F), Ad Mosam (NL), Psallentes (B), Le Vlaams Radio Koor (B), Il Fondamento (B), Il Gardellino (B), Ludus Modalis (F).  Elle a ainsi travaillé notamment sous la direction de Leonardo García Alarcón, Jean Tubéry, Christophe Rousset, Guy Van Waas, Jean-Claude Malgoire, Paul Hillier, Hervé Niquet, Paul Dombrecht, Andrew Lawrence-King, Adam Fischer, Lars Ulrik Mortensen, Frederico Mario Sardelli, Michael Bojesen, Frieder Bernius, et Peter Phillips.

Elle se produit également comme soliste dans des œuvres de Bach, Purcell, Britten, Carissimi, Mozart, Haendel, Gluck, Lully, Charpentier, Monteverdi,…

Récemment, elle a chanté le rôle de la Ninfa dans « l’Orfeo » de Monteverdi, le rôle de l’Aqua dans « Il Diluvio Unviversale » de Falvetti, elle a aussi donné 2 concerts à Helsinki avec  des airs de Grétry, Gossec, Piccini, Monsigny et Gluck en compagnie des Agrémens sous la direction de Guy Van Waas.

Si Amélie chante très régulièrement de la musique baroque, elle aborde aussi souvent d’autres répertoires comme le chant grégorien, la musique contemporaine et le jazz.

Amélie s’est formée en chant sous les auspices de Benoît Giaux et Laure Delcampe à l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie Musicale à Namur (IMEP), dont elle a obtenu la licence en juin 2005. Après avoir poursuivi son évolution auprès de Poul Emborg et John Guttman au Danemark, elle est aujourd’hui guidée par Eunice Arias en Belgique.